SyTEST.Net - Tests, Images, Screenshots et Videos de Roms N64

SyTEST.Net



Tests de Roms



Roms N64



Partenaires



Site Audité Par




Jet Force Gemini

Test de la Rom | Images du Jeu (7) | Screenshots (4) | Vidéos (3)

Box art du jeu Jet Force Gemini > Editeur : Nintendo
> Développeur : RareWare
> Genre : Action
> Joueurs : 1 à 4
> Rumble pack : activé
> Testé avec : Project64 V1.5
> Versions émulées :jap,eur,usa
> Langue : fre,eng,ger
 

Les Notes de Jet Force Gemini
Jouabilité :
Intérêt :
Graphisme :
Son :
 
Note Générale :


Le Test de Jet Force Gemini

Enfin!!!, on peu maintenant jouer à Jet Force Gemini avec la version eur sans avoir recours aux patches de Dextrose avec Pj64 1.5 Final et ça en vaut le cout. L'histoire maintenant :
Grenwood, paisible planète de quelques millions d'âmes, est menacée par la soif de pouvoir de Mizar, à la tête d'une armée d'insectes pas plus doux que lui et dont la mission est de réduire à l'esclavage les habitants de la planète. Pendant des années, personne ne s'est inquiété de ce sinistre personnage, occupé à cloner des insectes dans ses laboratoires avant de s'en prendre à toute la galaxie.
Mais c'est toujours pareil : y'a pas moyen de créer une dictature tranquille. Ainsi, Mizar va se frotter à l'obstination de Juno, un jeune homme courageux, qui sera aidé dans l'aventure par sa soeur jumelle (d'où le titre du jeu, car Gemini veut dire jumeaux en anglais) Vela et son chien Lupus. Tous trois font partie de la Jet Force, une armée financée par la Fédération (les Gentils), dont la plupart des éléments ont été capturés par l'odieux Mizar (les Méchants).
Le but du jeu, vous l'aurez compris, est de réussir à chasser Mizar et ses hommes de la planète, et pourquoi pas à l'éliminer. Vous n'êtes pas un petit joueur, et disposez donc des meilleures armes pour mener à bien votre mission. Il vous faudra beaucoup de courage et de ténacité pour sauver les Nounouss de l'esclavage, vos amis emprisonnés, et sauver la planète menacée (rien que ca, oui Madame...).
Au départ, mettez-vous bien une chose en tête : vous êtes seul. Il va donc falloir que vous retrouviez votre soeur et votre chien. Ce n'est pas obligatoire, mais dans la mesure où chaque personnage a ses propres caractéristiques, eh bien certaines régions ne seront accessibles qu'avec l'un d'entre eux. C'est ce qu'on appellera "l'esprit Rare de Motivation". Le fait que le jeu n'ait pas besoin de Pack Mémoire de 4Mb pourrait inquiéter, mais non. Comme tout jeu Rare, Jet Force Gemini a bénéficié d'une réalisation soignée (et heureusement, parce que nos ingénieurs de Rare ont pris tout leur temps). On regrettera toutefois que le Vibro-Pack ne soit pas supporté, mais le jeu a été concu avant le Vibro-Pack (c'est pour vous dire s'il est au programme depuis longtemps...).
Le scénario de Jet Force Gemini, bien entendu totalement imaginaire, n'est pas complètement irréaliste, et on aurait presque envie de se laisser prendre à l'histoire. On a plutôt intérêt, dans la mesure où Rare estime qu'il nous faudra au moins 70 heures pour venir à bout de ce jeu, si l'on cherche vraiment à le finir pour de vrai !
Il y a eu beaucoup de changement depuis le salon E3 de l'an dernier (mai 1999), où Rare avait offert un jeu dont les héros étaient de jeunes enfants. L'idée de faire un jeu d'inspiration manga est loin d'être mauvaise, mais apparemment, le sentiment général était trop négatif. D'où un nouveau délai dans la parution du jeu qui devrait être dans tous les étals francais au moment où vous lisez ces lignes.
Il n'y a pas une facon d'aborder Jet Force Gemini. En effet, c'est votre facon de jouer qui vous permettra de progresser dans le jeu au gré de vos envies, pourrait-on dire. Tout dépendra évidemment du personnage que vous utilisez : ce qui est impossible pour Juno ne l'est pas pour Vela, et les endroits inaccessibles pour le frangin et sa frangine le seront pour Lupus. Toujours est-il que vous ne jouerez qu'avec Juno au début de la partie, et vous aurez fort à faire pour retrouver les membres égarés de la famile.
On comprend mieux les raisons du retard quand on s'apercoit de la richesse ahurissante du logiciel. Ainsi, un nouveau mode de jeu qui aurait été considéré comme un des atout maitres dans des jeux d'autres éditeurs, à savoir le mode coopération, ne sera disponible que lorsque vous aurez réussi à compléter une espèce de robot, le sympathique Floyd, qui deviendra, à travers le paddle d'un ami, votre allié. C'est une excellente idée qui en motivera plus d'un à se lancer à fond dans la recherche des pièces du robot.
Il existe un mode multijoueurs plus traditionnel qui consiste à aller exploser vos amis dans ces mêmes niveaux hauts en couleur. De un à quatre joueurs sur écran splitté, certes, mais quel bonheur !!!
Entre deux blast-séries, vous pourrez vous adonner à une série de mini-jeux pas sortis de derrière les fagots : les fans de courses 3D seront ravis et comblés, à condition toutefois de mettre la main sur ceux-ci...
Mais alors... Jet Force Gemini se range dans quel genre de jeux ? On peut se poser la question, car il n'est pas facile de savoir comment qualifier ce logiciel. Certes, il est très beau, mais qu'est-ce qu'on y fait ? Dans la mesure où votre objectif principal est d'éliminer l'envahisseur (le slogan de Nintendo pour ce jeu est, rappelons-le : "plus c'est gros et plus ca gicle"), on a un peu tendance à tirer dans tous les coins, tout le temps. On pourrait donc dire que c'est un shoot'em up. Mais on n'est pas dans un vaisseau spatial (dumoins pas toujours), et donc on pourrait plutôt dire que Jet Force Gemini est un jeu d'action, car il va falloir distinguer l'alien de l'esclave, et sauver ce dernier en explosant violemment le premier.
La manette :Ce n'est pas aussi simple que ca. C'est peut-être pour cette raison que Rare tient à ce que vous vous amusiez 70 heures avant l'ultime affrontement avec Mizar : il faut les apprendre, ces commandes, et les maîtriser. A et B vous permettent ainsi de choisir une arme. L'utilisation d'une arme passe par la pression d'un des boutons C, qui servent aussi à sauter et à s'accroupir.Ca semble simple, mais tout change lorsque vous pressez le bouton R. Cette fois, les boutons C vous permettent de vous diriger, tandis que vous dirigez la caméra avec le stick analogique et tirez avec le bouton Z (la "gachette" d'un paddle Nintendo 64).
Evidemment, il y a plein de mouvements que vous découvrirez très vite par vous-même après ce test très positif de Jet Force Gemini : vous pouvez ramper, tirer sur le côt2, sauter rapidement sur le côté et tirer sur tout ce qui bouge. Toujours est-il que vous aurez besoin d'un moment d'acclimatation, car le passage d'une configuration à l'autre, par le biais du bouton R, complique un peu les choses... Mais c'est pour la bonne cause !
Une fois de plus, Rare nous montre de quoi ses ingénieurs sont capables. Ce qui est fantastique avec eux, c'est qu'ils ne font jamais les choses à moitié. Ils prennent leur temps, certes, mais le résultat est largement à la hauteur de nos espérances. Tout a été fait pour une intéraction maximale entre les personnages, les décors et l'action. Le meilleur de la programmation 3D a été utilisé dans ce jeu, et c'est génial !
Une fois que vous aurez appris à maîtriser les commandes des personnages que sont Juno, Vela et Lupus, vous aurez la possibilité de contrôler un petit robot (reconstitué au cours d'une des missions). Son intervention est nécessaire, et mettra votre précision à rude épreuve : récupérer des items sans pour autant rester coincé dans un couloir n'est pas facile, mais ca rajoute encore une touche d'originalité au jeu.
Cependant, à l'usage, Jet Force Gemini est un jeu fatiguant. Epuisant, même. En effet, il est très difficile. On pourrait aller jusqu'à dire que le niveau de difficulté est tel qu'il pourra conduire beaucoup de joueurs à l'abandon.
Qu'est-ce qui a ainsi pu conduire les développeurs de chez Rare à nous pondre un jeu aussi complexe ? La première partie est superbe : efficace, avec une grande variété au niveau des actions que chaque personnage peut réaliser. Toutefois, c'est lorsque commence la seconde partie de l'aventure, à savoir la récupération des morceaux du vaisseau spatial de nos héros, que cela se gâte : sans guide, sans aide, il est impossible de trouver tous les éléments, à moins d'y consacrer le temps nécessaire, ce qui n'est pas toujours évident, surtout pour la classe d'âge visée par le jeu.
Et je ne vous parle pas de Mizar, le mega-big Boss. Je ne suis jamais arrivé à le vaincre, et c'est pas faute de ne pas avoir essayé ! Des heures de prise de tête, les doigts crispés sur la manette, sans résultat valable (et le premier qui dit qu'en dehors de Mario 64, je sais pas jouer va prendre un coup de boule ;-/). J'ai décidé d'appeler cela le "syndrome Jet Force Gemini" : l'impossibilité de finir un jeu à cause de sa trop grande difficulté. Un Boss m'avait déjà donné pas mal de fil à retordre : c'était dans Jet Force aussi, et c'étaient les deux manthes religieuses. J'avais fini par les buter, mais au prix de très très nombreuses heures de jeu...
Bref :Rare ne fait jamais dans le détail. Les jeux créés sont toujours sublimes et on est rarement décus. Evidémment, le gigantisme des espaces 3D donnent parfois l'impression que c'est un peu vide, mais les décors sont tellement sublimes, et on a tellement envie de faire mordre la poussière aux insectes de Mizar que le plaisir de jouer reprend le dessus. Certes, le contrôle n'est pas toujours très facile, mais avec un peu d'entraînement, je suis sûr que Jet Force Gemini trouvera sa place de choix dans le coeur des joueurs.
Dommage que son niveau de difficulté soit si élevé, que l'aspect recherche soit si poussé. Jet Force Gemini avait tout pour devenir un des jeux favoris des Nintendomaniaques, mais la complexité de la quête aux morceaux de vaisseau spatial rendent la mission difficile, et encore je ne vous parle pas de l'obtention du dernier morceau, qui nécessite de libérer tous les Nounouss... Pari impossible, ou presque...



Copyright © 2003 - SyTEST.Net - Créateur : BFrançois & SyQuest - Webmaster : BFrancois