SyTEST.Net - Tests, Images, Screenshots et Videos de Roms N64

SyTEST.Net



Tests de Roms



Roms N64



Partenaires



Site Audité Par




Ready 2 Rumble Boxing

Test de la Rom | Images du Jeu (6) | Screenshots (4) | Vidéos (1)

Box art du jeu Ready 2 Rumble Boxing > Editeur : Midway
> Développeur : Point of View
> Genre : Combat / Boxe
> Joueurs : 1 à 2
> Rumble pack : activé
> Testé avec : Project64 V1.5
> Versions émulées :eur,usa
> Langue : fre,eng,ger
 

Les Notes de Ready 2 Rumble Boxing
Jouabilité :
Intérêt :
Graphisme :
Son :
 
Note Générale :


Le Test de Ready 2 Rumble Boxing

Midway est une de ces compagnies à double face. D'un côté, elle continue à faire des jeux de la franchise Mortal Kombat, tous plus mauvais les uns que les autres, et d'un autre côté, elle fait des jeux de sport et de course plus qu'excellents. On a qu'à penser à la série des NFL Blitz et des Rush. Eh bien voici donc un autre jeu à ajouter à votre logithèque de chez Midway si vous ne possédez pas de Dreamcast, Ready 2 Rumble Boxing, qui est un de ces jeux qui peut se vanter de remporter un succès inattendu en mélangeant le sport qu'est la boxe, le jeu d'arcade traditionnel et de posséder un humour ravageur. R2R n'est pas un jeu qui se prend au sérieux, loin de là, et vous allez bientôt voir pourquoi.
C'est sur un « Let's get ready to rumbleeee!!! » que commence le jeu. Sauf qu'on va peut-être remarquer l'ambiance joyeuse et de fête qui y règne. Ce jeu se donne des airs du vieux Punch Out au NES. Les plus vieux d'entre nous se rappelleront ce classique des jeux de boxe. Ce qui est amusant avec R2R, c'est que le jeu ne se prend pas au sérieux, les personnages sont drôles, et quelquefois loufoques. Un boxeur peut très bien être grand comme une échalotte, gros comme un éléphant ou être vieux de plus de 100 ans. Pour vous donner un exemple, Afro Thunder a un de ces Afros! Plus bouffant que les cheveux de Marge Simpson, et ça faut le faire! Il y a aussi « Big » Willy Johnson, un boxeur vieux de 108 ans nous arrivant tout droit de la fin des années 80. Ce dernier a été transporté à notre époque par une mystérieuse rupture spatio-temporelle, et maintenant il doit combattre les boxeurs du temps présent pour leur montrer les vraies origines du sport noble qu'est la boxe. Juste en sachant ceci, vous devez vous douter que R2R n'a rien du jeu de boxe traditionnel et sérieux.
Il y a plus de quinze boxeurs à notre disposition, et ils ont tous leur propre histoire, plus loufoques les unes que les autres. Par exemple, le dernier boxeur de tous, le boss de fin de partie, se nomme Damien Black, et c'est une sorte de bête à forme humaine avec des cornes sur la tête. Des rumeurs veulent que ce dernier provienne d'une autre dimension. Vous voyez, toutes les excuses sont bonnes pour introduire dans le jeu un boxeur inhabituel qui n'y serait pas dans un jeu de boxe plus... comment dirais-je... conventionnel!
Bon, maintenant que j'ai parlé du contexte du jeu, parlons maintenant du jeu lui-même. Pour quelqu'un qui a vu la version Dreamcast du jeu en action, je n'ai pas été très impressionné par les graphiques de R2R. Je sais que les fidèles fans de Nintendo vont peut-être être offusqués si je compare la version N64 à la version Dreamcast, mais la comparaison, dans ce cas-ci, est inévitable. Ce qu'on va tout de suite remarquer en jouant à R2R, c'est que l'environnement n'est pas très détaillé et que les textures sont un peu floues, toujours en le comparant à la version Dreamcast. Lorsqu'on est dans l'arène et qu'on se bat dans un championnat, les spectateurs autour du ring sont très embrouillés, et Midway a rajouté un effet de noirceur pour qu'on les voit moins, voire pas du tout, parce que le N64 n'est pas capable de calculer autant de polygones que le Dreamcast. Dans la version Dreamcast, les yeux et la bouche des personnages bougeaient, ce qui donnait une touche d'humour et de réalisme au jeu. Bien entendu, tout ça a été retiré dans la version 64-Bit du jeu. Pour que R2R reste aussi rapide qu'il l'était sur le Dreamcast, Midway a fait le jeu en basse résolution, ce qui fait que les joueurs vont pouvoir se botter le cul aussi vite que dans la version Dreamcast.
Passons maintenant du côté du son et de la musique. Le commentateur a une voix digitalisée très réussie. Chaque début de match commence par le « Let's get ready to rumbleeeee!!! » habituel. Ensuite, il passe à une présentation rapide des deux concurrents. Présentation très réussie. Les graphiques ne sont pas mieux qu'ailleurs, mais le commentateur a une voix très réaliste. On entend bien la foule avec ses « Yééééééé! » et ses « Ouuuuuuuh! » pour encourager ou dénigrer les boxeurs. Aussi, le joueur lance parfois durant le match des insultes à son adversaire, ce qui est très bien. Le thème original de la musique de la version Dreamcast est resté intact, version compressée bien sûr. Et dûe aux faibles prouesses techniques du N64 en matière de son, la musique est moins bonne.
Ce qui est amusant dans ce jeu, c'est qu'il apporte plusieurs innovations au genre. On peut même dire qu'il renouvelle le genre! On a deux options: le mode Arcade et le mode Championship. Dans le mode Arcade, on est un des boxeurs mis à notre disposition et on doit se frayer un chemin jusqu'au trophée de la victoire. C'est dans le mode Championship que la véritable innovation réside. On est dans notre propre gymnase, et on doit entraîner un des trois boxeurs du début, soit Boris « The Bear » Knokimov, Afro Thunder et Butcher Brown. Une fois le boxeur choisi, il faut aller faire des combats pour gagner de l'argent. Quand on en a assez, on peut soit entraîner notre boxeur avec un régime de protéines, des haltères, etc., soit le faire participer au grand championnat, pour la modique somme de 2000$. Lorsqu'on a un boxeur entraîné à bloc, on peut se frayer un chemin jusqu'à la première place très facilement, et battre le champion en criant lapin. Lorsqu'un des trois boxeurs est devenu champion, on a débarré un nouveau personnage dans la sélection qu'il faut entraîner à son tour, et lui faire gagner le championnat. Il faut réussir à faire gagner tous les boxeurs pour gagner la partie. Sauf qu'avec plus de dix boxeurs à débarrer, en plus des trois déjà disponibles, c'est très long et très répétitif. On va bien vite s'en lasser.
Finalement, bien qu'ayant des graphiques moyens et des musiques passables, avec toutes les innovations qu'il apporte au genre, R2R ne peut qu'être sur la liste de cadeaux de Noël de tout fan de boxe et amateur de jeux vidéo digne de ce nom. Par contre, si vous possédez un Dreamcast, je vous conseille fortement d'acheter la version Dreamcast. Néanmoins, pour les fans fidèles à Nintendo, R2R est un choix considérable pour une location, ainsi qu'un achat si on a aimé. Sauf qu'on va bien vite se lasser d'entraîner notre boxeur. Répéter toujours les mêmes choses peut devenir rapidement ennuyant!



Copyright © 2003 - SyTEST.Net - Créateur : BFrançois & SyQuest - Webmaster : BFrancois